Cedryc.com » Idéal » J’adorais partir en colonie

J’adorais partir en colonie

Si pour certains la colonie ressemblait à une punition, pour moi, c’était tout le contraire.

Sur un calendrier, je comptais les jours qui me séparaient de mon départ et le jour J, j’étais surexcité!

Je faisais ma valise

Je n’avais pas besoin de ma mère pour faire ma valise, je la faisais moi même, j’y mettais un peu tout et n’importe quoi mais je savais que ma mère allait repasser derrière moi!

Lorsque j’arrivais à la colonie, je retrouvais tous mes copains de l’année précédente et si certains petits nouveaux pleuraient, moi, j’oubliais de dire au revoir à mes parents!

La première soirée était difficile pour les monos

Dès la première soirée, les monos s’arrachaient les cheveux car ils avaient du mal à se faire respecter tellement que l’excitation était grande mais le jour suivant tout rentrait dans l’ordre.

Il faut dire qu’en un an, il s’en passe des choses et que mes potes et moi, nous avions beaucoup de choses à nous raconter!

J’adorais les activités extérieures

J'adorais partir en colonie

Ce que j’adorais en colonie, c’était d’abord les soirées autour du feu, tout le monde chantait au son des guitares, car il faut dire que les monos étaient de supers musiciens!

Les ballades en forêt étaient toujours très existantes car elles se terminaient souvent en jeu de cache cache!

Nous étions toujours très occupés

Le jeudi, nous allions à la piscine et la semaine suivante au cinéma et ainsi de suite, ce jour là, c’était la fête surtout le soir car nous avions des crêpes au souper!

Le départ de la colonie était toujours déchirant, je n’allais pas revoir mes potes jusqu’à l’année suivante et pour moi, c’était très long!

Allons voir la suite :